14/03/2014

L'école va à contresens

La pratique de la musique est bénéfique pour le développement cognitif. Une recherche a même montré des bénéfices concernant des tâches linguistiques (1 - Voir Emission Specimen du 12 mars 2014 - à 30'39"). L'école primaire genevoise pourrait s'en inspirer ! A quand des cours de musique pour les élèves qui ont des difficulté en français ? Malheureusement, l'école va plutôt à contresens, en attribuant peu d'importance aux disciplines artistiques, scientifiques et à l'éducation physique.


Quelques autres contresens :

On sait que pour les élèves en difficulté, l'appui disciplinaire d'une ou deux période(s) par semaine sur temps scolaire donné par des ECSP (enseignants chargés du soutien pédagogique), n'est pas efficace, mais cette pratique n'est pas remise en question. Pourtant, certains établissements osent utiliser ces ressources différemment, ... ...pour le bien des élèves.

Les devoirs à domicile ne servent pas à grand chose (2), en tout cas pas à réduire les inégalités, ni à acquérir des connaissances durables, mais par tradition, on ne les fait pas évoluer. Ils nous font même oublier parfois, que le véritable lieu d'apprentissage, où les élèves sont censés apprendre, c'est l'école !

Pour apprendre une langue, la méthode qui consiste à saupoudrer durant plusieurs années 2 ou 3 périodes par semaine n'a jamais fait ses preuves, contrairement à l'immersion pratiquée dans certaines écoles (bilinguisme précoce)... ..ou au séjour de 6 mois à l'étranger. Mais pourtant, l'institution a accentué la pression en introduisant l'anglais dès la 7ème Harmos (2 périodes par semaine) et en mettant en place des épreuves cantonales d'allemand (renonçant à la sensibilisation initialement souhaitée). Comme quoi, on n'apprend pas des échecs du passé.

L'enseignement primaire avait comme qualité d'offrir aux élèves un lieu d'apprentissage, une classe, tenu par un enseignant généraliste. Ce référent avait ainsi une vision d'ensemble de chaque élève, qu'il pouvait suivre dans tous les domaines. La nouvelle organisation prévue pour la rentrée balaie cette perspective et fragmente les temps d'enseignement interdisant la souplesse nécessaire dans cet ordre d'enseignement. Nous assistons à une secondarisation de l'école primaire, où le titulaire ne donnera ni l'éducation physique, ni l'anglais, ni parfois la musique, l'éducation artistique, les sciences de la nature ou les sciences de l'Homme et de la société.

Allez, j'en ai encore dans mes manches, mais j'en garde pour une prochaine.


1 : Emission Specimen du 12 mars 2014 - à 30'39" : http://www.rts.ch/emissions/specimen/5566011-la-musique-c...

2. Dubois, L. & Navarro Dubois G. (1997). Les devoirs à domicile: des tâches sans taches ?


14:02 Publié dans Enseignement | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |