21/08/2013

Réforme de l'école ! Vous avez dit réforme ?

"Fin des réformes pour la rentrée scolaire genevoise", annonce la TDG le 20 août sur son site internet (1). Mais elle aurait dû plutôt annoncer la "Fin des tentatives de réforme", car finalement, les 10 ans de législature de Charles Beer auront surtout servi à gommer diverses initiatives - plus ou moins bonnes - cherchant à faire évoluer notre système éducatif !

Il faut dire que l'échec du pilotage et de la généralisation de la "Rénovation", réforme mise en chantier par Mme Martine Brunschwig Graf dès 1994, a profondément marqué les esprits ! Les détracteurs de cette réforme auront malheureusement su contraindre les décideurs à jeter le bébé avec l'eau du bain !

Ainsi, les notes sont réapparues, on ne parle plus guère d'individualisation des parcours de formation ni d'évaluation formative et les sections sont de retour au cycle d'orientation. D'ailleurs le titre du communiqué de presse du DIP est révélateur : "Harmonisation scolaire et nouveau cycle d'orientation : la boucle est bouclée" (2)... ...ou autrement dit, retour à la case départ !

Au-delà des éternels débats entre ceux qu'on appelle les "pédagogistes" et les "anti-pédagogistes", il faudra bien un jour se rendre compte que malgré une succession de pseudo réformes, faisant fluctuer l'école comme un ressac au gré des courants et des marées, rien ne change réellement ! L'école reste telle qu'elle a été imaginée il y a plus d'un siècle !

Bien évidemment, aucun chef du DIP ne pourra réellement refondre en profondeur notre système scolaire. Charles Beer, comme ses prédécesseurs, a dû naviguer dans une mer agitée, prenant, au gré des vents, de bonnes et de moins bonnes décisions, peut-être parfois à l'insu de son plein gré ! Reconnaissons-lui quelques réussites, comme par exemple la mise en place de passerelles entre les différentes écoles ou l'instauration des réseaux d'enseignement prioritaire (REP).

Mais les errements sont encore nombreux, comme je le précisais dans un précédent billet de blog (3).

Quoi qu'il en soit, notre société aurait besoin d'un nouveau projet éducatif, plus en phase avec les enjeux de notre monde ! Le successeur de Charles Beer aura 5 ans pour chercher la bonne vague !

1. http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/fin-reformes-rent...

2. http://www.ge.ch/dip/GestionContenu/detail.asp?mod=actual...

3. http://ldubois.blog.tdg.ch/archive/2013/05/15/quel-avenir...

07:28 Publié dans Enseignement | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Monsieur Dubois de nombreux grands parents seront d'accord avec vous. Pourquoi sans cesse changer ce qui a porté ses fruits durant des décennies. On a vu l'échec des Maths modernes fallait pas en rajouter une couche.
Quand à l'esprit de compétitivité tellement exigée, il est on ne peut plus stupide, tout le monde n'est pas né au même moment, ni à la même heure ni au même endroit.
Notre pays se doit de conserver même dans l'instruction ce qui fit ses lettres de noblesse à l'étranger puisque de nombreuses nurses et gouvernantes étaient quémandées même par des têtes couronnées.
Faut croire que leur degré d'instruction faisaient envie à d'autres. Notre pays doit souffrir d'un complexe face a la Chine ou autre alors que tous les pays nous envient. Ce contresens dans le bon sens d'aujourd'hui est fort inquiétant.
De plus si on désire avoir des gens âgés et encore bien dans leur tête vouloir par force bousculer tous les schémas de base c'est courir la tête la première vers ce qui fait peur, à savoir de plus en plus d'Alzheimer et de plus en plus jeunes. *Le jeu* n'en vaut vraiment pas la chandelle.
Toute belle journée pour vous.

Écrit par : lovsmeralda | 21/08/2013

Les commentaires sont fermés.